Maria Chapdelaine – Louis Hémon

Bonjour mes lapinous 🙂

Aujourd’hui je vous emmène dans le grand Nord 😉 chez une famille touchante et intéressante.

image1-12.PNG

Nombre de pages : 245

Edition : Le Livre de Poche

Sortie : 1er Décembre 1991

Résumé

Dans un petit village du Lac Saint-Jean, au nord de la ville de Québec, la jeune Maria doit faire son choix entre trois prétendants : François Paradis, un jeune coureur des bois, Lorenzo Surprenant, un Canadien exilé aux Etats-Unis et Eutrope Gagnon, son voisin, défricheur comme le père de Maria. Mais un événement inattendu bouleversera l’avenir de la jeune fille. Partagée entre son amour pour son pans et la vie facile des villes, Maria devra choisir…

Globalement

Pour cette lecture de l’un de mes 12 = 12 , la détente était au goût du jour.

L’écriture de Louis Hémon est fluide, intellectuelle et simple à la fois 🙂

Nous nous trouvons ici dans un ouvrage qui décrit la vie dans ses plus beaux, mais également ses plus dangereux, décors. 

Dans ce grand nord, la vie semble fort intéressante, mais également rude.

Maria Chapdelaine vit avec sa famille dans une maison au fin fond des bois. Loin de tout village ou de toute ville, elle ne s’y rend que très peu, une fois l’an.

Nous avons ici la description d’une vie, la description du froid, la description des bois, en hiver comme en été. Nous passons environ trois années aux côtés de Maria. Elle apprend le deuil, elle apprend la vie au travers de tragédies, et elle apprend les choix, car elle a multiple prétendants. C’est une femme belle, qui a de la force, humble, simple et intelligente.

Le récit tourne principalement autour de cette vie dans les bois et de conversations de famille ou encore d’invités.

C’est une lecture agréable, qui finalement se révèle plutôt triste lorsque l’on y réfléchit après coup. Sur le moment, c’est un peu comme ‘le temps qui passe’, sans que l’on s’ennuie forcément.

Conclusion

Une lecture apaisante qui nous fait part de l’ancien Québec dans toute sa beauté et sa rudesse.

Ma note : 07/10

Vous connaissiez ? Vous l’avez lu ?

Bon dimanche à vous petits lapins ❤

La Ptite Fée 🙂

Publicités

2 commentaires

  1. C’est tout à fait ça ! Le froid et l’aspect figé des forêts donnent une sensation de lenteur et de silence, très particulier à la neige je trouve, comme si le temps s’écoulait plus lentement qu’ailleurs ! C’est une vie difficile mais contrairement à ce que l’on pourrait croire, il se lit agréablement et on s’imprègne de l’atmosphère ambiante.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s